Étude de télé-rééducation KCE

Dans le cadre du processus de justification scientifique et d’amélioration continue de nos résultats cliniques, votre hôpital participe à une étude organisée par le Centre fédéral de connaissances en soins de santé.

But de l’étude de télé-rééducation

Le but de l’étude de la convention est de déterminer si l’utilisation de cette application

  1. produira des résultats de rééducation équivalents par rapport au traitement classique (standard of care) mesuré par:
    • PROMs : résultats qualitatifs de la rééducation, rapportés par le patient
    • qualité de vie après l’arthroplastie
    • incidence des complications, utilisation à long terme d’analgésiques lourds, consultations non planifiées et réadmissions.
  2. a une meilleure rentabilité

Standard of care : traitement classique comprenant uniquement des séances en présence physique.

3 bras de l’étude

En vue d’atteindre les objectifs mentionnés ci-dessus, l’étude KCE HTA C2020-1 randomisera les bénéficiaires en 3 bras à savoir :

  1. Bras 1 — Les patients randomisés dans le bras 1 suivent la rééducation classique avec uniquement le soutien du kinésithérapeute lors de séances avec présence physique.
  2. Bras 2 — Les patients randomisés dans le bras 2 suivent la rééducation avec l’application mobile avec un nombre minimum fixe de séances de kinésithérapie classiques avec la présence physique du kinésithérapeute ;
  3. Bras 3 — Les patients randomisés dans le bras 3 suivent la rééducation avec l’application mobile sans un nombre minimum fixe de séances de kinésithérapie classiques avec la présence physique du kinésithérapeute.

Qui peut obtenir le remboursement?

Dans une première phase, le remboursement est limité aux patients participant à l’étude clinique coordonnée par UZ Gent et le KCE.

Une fois que le nombre requis de patients sera atteint, le remboursement sera accordé à tous les patients qui peuvent bénéficier de ce support dans le cadre de leur rééducation et qui font appel à un kinésithérapeute qui a signé la convention.

Les hôpitaux participant à cette étude ont signé la convention. Pour être remboursés, les kinésithérapeutes participants doivent également avoir signé l’accord. La signature de l’accord fait partie du projet obligatoire d’apprentissage en ligne pour les kinésithérapeutes organisé par moveUP.

La première phase a débuté le 1er octobre 2020. Dans cette première phase, seuls les patients souffrant d’arthroplastie du genou ou de la hanche qui sont inclus dans l’étude KCE HTA C2020-1 (615 pour l’arthroplastie du genou et 396 pour l’arthroplastie de la hanche) et randomisés dans le bras 2 ou 3 dans le cadre de cet accord.

Cela signifie que, au cours de la première phase, 410 patients qui ont subi une arthroplastie primaire du genou et 264 patients qui ont subi une arthroplastie primaire de la hanche sont couverts par cet accord.

Pseudo codes applicables pendant la convention

Lien vers les pseudo codes qui peuvent être utilisés pendant la convention

Critères de sélection pour l’étude

Critère d’inclusion

Les patients qui :

  • subit l’une des interventions suivantes :
    • une arthroplastie primaire unilatérale unicompartimentale du genou (AUG)
    • une arthroplastie primaire bicompartimentale du genou (ABG)
    • une arthroplastie primaire totale du genou (ATG)
    • arthroplastie primaire totale de la hanche (ATH)
  • a accès à internet pendant la période pré et post opératoire
  • est en mesure de comprendre le service fourni par l’application mobile et d’utiliser les instruments de rééducation proposés par l’application mobile.

Critères d’exclusion

  • une intervention planifiée dans les 3 premiers mois (pour les bénéficiaires qui ne sont pas inclus dans l’étude KCE HTA C2020-1 1 ) ou 6 mois (pour les bénéficiaires inclus dans l’étude KCE HTA C2020-1) suivant l’intervention de référence ayant un impact significatif sur la rééducation ;
  • toute affection médicale importante (par exemple, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, l’accident vasculaire cérébral) ainsi que toute procédure peropératoire ou postopératoire qui peut avoir un impact trop important sur la réadaptation.

Informations

L’INAMI a fait une page d’information sur la convention. Il est disponible en néerlandais et en Français.

Updated on mai 11, 2021

Cet article vous a-t-il été utile ?

Vous avez encore besoin d'aide ?